l'empire du milieu de rien

...............................Les aspirations des pauvres ne sont pas très éloignées des réalités des riches........................ (Pierre Desproges)

17 septembre 2008

WOERTH : La blague du jour (n°2)

Eric Woerth : les copains d'abord

Par Nicolas Domenach, pour Marianne2 et l'Édition spéciale de Canal plus. Hier, les bourses du monde entier tanguaient, des banques américaines s'effondraient, des entreprises françaises souffraient… et Eric Woerth recevait ses amis de Facebook pour un gros apéro à Bercy. Quelle zénitude !

805935_966740

Capture du profil Facebook d'Eric Woerth

Eric Woerth a des amis ! Ce qui constitue déjà un événement. Non pas que l'homme soit dépourvu de chaleur, et d'humour, il s'en faut, mais parce que le ministre du Budget et des comptes, par profession, ne saurait… compter des amitiés. Son rôle veut qu'il n'ait pas d'amis. Ses prédécesseurs y ont en général réussi. En particulier Alain Juppé ! Or, voilà que Woerth soignait, sans se cacher, ses « friends », c'est-à-dire ses potes de Facebook... Plus de 200 connaissances virtuelles et bien réelles, réunies pour la première fois. Une première très chic et modernissime, avec vue sur la Seine et les lumières de Paris…

En fait, beaucoup de militants UMP, de collaborateurs et quelques fans du ministre et d'internet. Y compris sa femme, Florence Woerth: ce genre de soirées n'est pas « meetic », mais ça permet au moins aux épouses de voir un peu leurs maris que les tâches ménagères françaises accaparent ! Mais Facebook ne sert pas qu'à rapprocher les couples ministériels. Cela sert à faire du buzz, du bruit. C'est mieux que le blog, que les politiques d'ailleurs pour la plupart négligent, maintenant qu'ils ne sont plus en campagne. C'est plus convivial. Plus américain aussi. Et donc plus sarkozyste. Les ministres d'ouverture, d'ailleurs, ne sont pas à la page. Aucun n'y figure. Par ringardise ? Par culture de gauche de l'écrit, dont ils ne se seraient pas encore totalement dépris ? Bernard Kouchner ne serait donc pas complètement de droite ?

Leurs collègues sarkozystes, en tout cas, rivalisent. Valérie Pécresse a décroché le pompon avec 4882 «friends». Il est vrai que l'élue des Yvelines et ministre de l'enseignement supérieur est déjà en bataille pour les régionales en Île-de-France. C'est important pour elle, et pour la primaire au sein de l'UMP, d'afficher plus d'amitiés que l'autre candidat déclaré, Roger Karoutchi (2796 «friends»). Certains en ont zéro, tel Brice Hortefeux, mais il semblerait que ce soit un faux profil… Éric Woerth lui, en a dénombré précisément 1327. Pas mal. Mieux que Luc Châtel, le porte-parole du gouvernement (107 !). Mais ce dernier se vante d'être répertorié dans 240 vidéos sur DailyMotion et qui auraient été vues 84 000 fois. Voilà ce qui compte, être vu. Et là, Éric Woerth a réussi son opération.

Des chips et des cacahouètes
Même si on ne s'est pas beaucoup amusé, même si on n'a pas chanté, même si on n'a pas dansé, les amis, surtout des hommes, ont attiré les journalistes. Il y en avait presque plus que de «friends». Ainsi, grâce au virtuel prétendument transformé en réel, on faisait encore plus de virtuel. Il est fort ce Woerth. S'il pouvait multiplier les picaillons comme les images… Et en plus, ça ne lui a pas coûté cher. Attention, le ministre des Comptes a bien précisé qu'il avait payé le buffet de sa poche, et que ça lui avait coûté « 800zeuros ». Une affaire, même s'il n'y avait que des chips et des cacahouètes. Vous voyez qu'il est capable de faire baisser les prix. De fournir de l'image « in » pour pas cher !

Mauvais cadrage
A propos d'image, vous avez peut-être été étonnés, vous aussi, par celle du président de la République lançant de l'Elysée, « un avertissement solennel » aux pirates des Somalies. Le ton résolu, martial, était de circonstance. Le regard était impérieux, parfait. Les maxillaires battaient du tambour, à merveille. Les mots et les yeux roulaient tambour… Mais sa majesté tonnante était bordée sur les côtés gauche et droit de l'écran de deux épaules non identifiées comme des serre-livres mal ajustés. Ce n'était pas des anses de potiches, encore que….

Il fallait attendre un long moment avant de découvrir par un plan large à la fin du propos présidentiel que ces épaules appartenaient l'une au Premier ministre François Fillon, l'autre au chef d'état-major des armées, Jean-Louis Georgelin. Des faire-valoir muets et mal cadrés, gênés, qui dansaient d'un pied sur l'autre en attendant que ça se passe. Il faudra que le service de communication de l'Elysée revoie le cadrage, sinon on croira que le chef de l'État, chef des Armées, chef de l'Intérieur et de l'Extérieur, chef de tout et du reste, est mal entouré ! Certains prétendraient même que ces images donnent l'illustration accablante d'un hyper-pouvoir personnel. Des mauvais esprits…


Mercredi 17 Septembre 2008 - 17:09

Nicolas Domenach

Posté par zelast à 22:07 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

Commentaires

    Slut,
    Juste pour dire que je peux poster sur RMC mais que ça chie avec certainement le même gros con !
    faut que je lui fasse son profil psy a celui la!
    Bonsoir!

    Posté par DG, 17 septembre 2008 à 22:19
  • merci zelast

    Oui bien vu le message, apparement le nain de jardin leur fait peur il censure tout..........la radio libre et indépendante......bof

    Posté par enzo, 15 décembre 2008 à 14:41

Poster un commentaire